Pour notre première virée au delà du kilomètre et en deçà des 100, j'avais choisi un endroit que je ne connaissais pas du tout (oui, oui, il en existe encore) et qui m'intriguait tant pour sa géologie paysagère que pour ses vestiges architecturaux militaires.

La presqu'île de Roscanvel est en fait un presqu'île gigogne puisqu'elle s'accroche à une autre, plus grande, celle de Crozon. C'est elle aussi qui ferme étroitement la rade de Brest et elle a donc à ce titre le "privilège" d'avoir été hautement fortifiée depuis plusieurs siècles.

L'un des ces forts, sur un îlot, a une silhouette qui m'attire depuis bien longtemps, le fort des Capucins, et c'est lui qui sera la ligne de mire de notre marche sur dos de falaises.

Nous abordons le littoral à la hauteur d'une crique Porzh ar C'himpiroù, elle même entourée de deux ouvrages fortifiés, l'îlot du Diable et plus haut sur la falaise, le fort de la Fraternité. Cette crique est intéressante car il y a des affleurements calcaires (on le sait c'est très rare en Bretagne, assez pour y avoir installé un four à chaux. Sinon, comme un peu partout en presqu'île de Crozon, de magnifiques plissements sont visibles.

IMG_0817bis

Je suis immédiatement séduit par l'ambiance particulière de la crique, due à ses rochers noirs et cette pointe aux allures de dos de dragon.

IMG_0820

Entre l'île du Diable et le dos du Dragon un étroit bras de mer scintille, vrai décor de repère de pirate. Mon imagination galope...

IMG_0839

IMG_0855

Nous montons à l'ile du Diable.

IMG_0830

IMG_0870

Elle est envahie de végétation mais un chemin subsiste qui mène à travers des bâtiments en ruine à une grotte aménagée dans la roche. J'apprendrai plus tard qu'y était logé, à la place de fortifications du XIXème,  un projecteur puissant pour éclairer le goulet de Brest. sortant de la grotte nous accédons à une plate forme sur les rochers avec vue sur des grottes naturelles et les falaises que nous allons parcourir.

IMG_0873

IMG_0877

IMG_0878

Et je peux zoomer sur le fort des Capucins déjà visible au loin.

IMG_0881

Montée à la falaise et traversée des vestiges du fort de la Fraternité.

IMG_0890

IMG_0897

IMG_0902

Le dos de la falaise monte encore pour rejoindre le très pointu Beg ar Vir (un grand nombre de pointes portent ce nom en breton, pointes à virer, à contourner car dangereuses) et de là nous avons une  vue sur les formidables falaises (décidément la presque'île de Crozon offre un panel de falaises différentes assez incroyable).

IMG_0913

IMG_0915

Beg ar Vir, desservie par un sentier presque effacé (confinement?), un peu d' "escalade" pour les derniers mètres et vue plongeante sur un rocher en contrebas.

IMG_0919

IMG_0933

Nous continuons vers le fort et qu'elle n'est pas ma surprise de découvrir des falaises d'ocre. Un inédit pour moi en Bretagne...

IMG_0946

IMG_0944

Nous nous retournons pour voir Beg ar Vir où nous étions plus tôt.

IMG_0971

IMG_0974

IMG_0949

Et voici le fort. Envisagé par Vauban, construit au XIXème et très endommagé durant la dernière guerre, c'est pour moi un peu un décor de cinéma.

IMG_0990

 

IMG_1005

IMG_1010

IMG_1039

IMG_1052

IMG_1057

Descente à la batterie de canons géants, sous la roche.

IMG_1075 IMG_1084

IMG_1077

Retour par la même route...

IMG_1091

IMG_1094

Nous poussons jusqu'à la pointe des Espagnols au bout de la presqu'île, avec vue sur Brest, le phare du Porzhig...

IMG_1100

IMG_1103

et le couchant au delà de la rade.

IMG_1097

 Le phare du Petit Minou est bien visible, mais aussi, très loin (plus qu'on ne l'imagine sur la photo) le phare des Pierres Noires, en mer.