Je demande votre indulgence pour la longueur de ce post mais c'est aussi l'occasion de mettre mes idées au clair...

IMG_9887De Kilpeck nous filons vers Gloucester (attention à la prononciation !). C'est en cette ville que les parents de Vladimir passèrent leur lune de miel mais impossible de se souvenir du nom de l'hôtel pour aller y jeter un oeil, en admettant qu'il existe toujours.

Mais, on s'en doute, là n'était pas la raison essentielle de notre visite à Gloucester mais bien la cathédrale. Première seulement au compteur, Vladimir a un peu de patience en réserve.

J'avais à ce moment vu toutes les cathédrales anglaises que je voulais absolument voir et bien que Gloucester figurât dans le peloton de tête des grands édifices gothiques britanniques, le style perpendiculaire, dont elle est le fer de lance, me rebutait un peu par sa surabondance décorative, en particulier dans les voûtes, que j'aime assez sobre.

Mais, l'expérience de l'art anglais m'appris à me méfier des impressions que donnent les photos et de mes idées préconçues. Combien d'édifices qui me paraissaient "baroques" sur le papier glacé, s'avérèrent en trois dimensions, des plus envoûtants (c'est normal sous les voûtes).

Depuis aussi, j'ai beaucoup lu sur le gothique anglais, et je comprends de moins en moins mal sa genèse qui reste cependant mystérieuse à bien des égards.

Or, on considère que le plus vieux exemple de style perpendiculaire (ou rectiligne) est la partie orientale (choeur et transept) de Gloucester (1335). Ce style perdurera jusqu'au XVIème en Grande Bretagne. Paradoxalement, sa surcharge ornementale (notamment dans les voûtes) va de pair avec un raidissement des formes en réaction au gothique "fleuri" du decorated, et ce mouvement est parfois interprété comme en lien avec l'assombrissement des esprits suite à la peste noire.

Factuellement, le mur épais anglo-normand est abandonné : il n'y aura plus de passage au devant des fenêtres, celles-ci occuperont désormais tout l'espace disponible sous la voûte et descendront bien plus bas, à l'instar du gothique français. La place donnée à la fenêtre deviendra même prépondérante, au delà de ce qui se passe en France, au point d'occuper des murs entiers, de dépasser le cadre de l'arc brisé ogival jusqu'à paraître presque carrée. Même ce qui n'est pas fenêtre sera traité en "remplage", qui recouvriront murs et voûtes : tout s'uniformise donc au détriment d'une certaine articulation architecturale, à mon sens. Les voûtes vont même s'applatir à force de se compartimenter.

Dois-je rappeler que les abords d'une cathédrale anglaise n'ont rien à voir avec ce qui se voit ailleurs en Europe occidentale. Plus ou moins bien conservé, l'enclos est toujours là, faisant du quartier cathédral un lieu à part, sans commerces, aéré, verdoyant, très marqué par le Moyen-âge. Par ailleurs, alors que les abbayes ont été détruites, l'ensemble cathédral est souvent intact (cloître, salle capitulaire, réfectoire, bibliothèque...) dans lequel vous plongez comme en autre monde.

IMG_9586

Mais, dans ce "complexe" médiéval sont aussi librairies et cafétérias (parfois installées là où les chanoines eux-même se sustentaient!), ce qui en fait des vrais lieux de vie, sans compter les choeurs très actifs (et d'une qualité...). Tous les sites Internet des cathédrales vous donnent les horaires où on peut venir écouter ces ensembles musicaux, de même que les horaires où les bell ringers (souvent 12 personnes dans les cathédrales - une par note) officient. La cohabitation entre les motivations différentes pour venir visiter (religieuses, historiques, artistiques, amener ses enfants...) est sereine et paisible, bien loin des querelles stériles à la française (genre les cathédrales devraient toutes brûler car je suis anti-clérical, j'exagère à peine).

IMG_9635

Je suis obligé de préciser encore, pour que la suite soit intelligible, que la cathédrale de Gloucester est en majorité un rhabillage ! C'est en réalité, malgré toutes les apparences, une abbatiale romane. Et dès qu'on entre dans la nef on est surpris de voir ce que rien à l'extérieur n'annonçait...

Façade perpendiculaire

IMG_9640

IMG_9603Flanc sud, entièrement gothique (mais les fenêtres hautes minuscules trahissent la réalité),

IMG_9612

et son magnifique mixed border,

IMG_9608

Grande tour de croisée dans le même style (remarquez les couronnement, sorte de crénelage fantaisiste et ajouré, ainsi que les arcs-boutants contre la tour et pris dans les murs du transept pour assurer la stabilité du clocher).

IMG_9594

IMG_9625

En faisant le tour vers l'est, les indices apparaissent plus nombreux, comme ces vestiges des absidioles romanes. Notez ce petit pont-couloir suspendu entre les deux chapelles, nous le retrouverons plus tard. Notez aussi la courbure de la gande fenêtre et les contreforts intégrés au fenestrage.

IMG_9616

IMG_9623

Entrons dans la nef, romane (normande, comme je l'expliquais à Calystee). On pense à Durham, mais ici les proportions sont moins heureuses, avec ces piles surhaussées et un triforium et des fenêtres hautes "riquiqui". Le voûtement gothique du XIIIème (style early english, avec ses colonnes noires et des chapiteaux et visages si bien traités), accentuent la disproportion en faisant partiellement disparaître ces deux étages pas conçus pour la croisée d'ogive.

IMG_9641

IMG_9647

IMG_9883

IMG_9651 IMG_9656

                                                                               Des siècles que cette toile d'araignée me chatouille le nez !

Je n'ai rien lu là dessus et j'ai failli ne pas le voir, mais les bas-côtés ont des voûtes d'ogives qui me semblent pré-gothiques, comme à Durham: même profil des ogives et supports tous romans. Si je ne me trompe pas, c'est un scoop !

IMG_9654

Un petit saut dans le transept sud avant l'aller voir le sanctuaire, car c'est la première partie à avoir était refaite en perpendiculaire.

C'est par la volonté royale que sont entrepris ces travaux d'embellissement de la cathédrale qui conduisent à transformer l'art anglais. Le jeune roi Edward III commande ces travaux car l'abbaye de Gloucester vient d'accueillir, un peu par les hasards de l'Histoire, la dépouille de son père Edward II mort en disgrâce, peut-être assassiné. Sa femme était française - la fille de Philippe Le Bel - ,  et son amant - ? le doute susbiste - gascon).

IMG_9765 IMG_9772

IMG_9773

J'ai lu quelque part que le "cahier des charges" avait été de s'inspirer de l'art rayonnant français. Je suis un peu surpris. Mais en effet, à examiner l'édifice, l'abandon du mur épais, l'agrandissement des fenêtres, l'invasion des murs par les faux remplages, tout cela vient bien du rayonnant tardif. Mais le résultat est si différent, comme toujours en  Angleterre.

Enfin, pour mieux comprendre, voici ce que l'on a gardé de l'édifice roman = l'essentiel. Toute cette oeuvre n'est qu'illusion.

2017-GL-02-2

Le transept sud donc, plus vieux édifice perpendiculaire anglais. Le mur n'est qu'un réseau, plein ou vide. (voyez encore les arcs-boutants cachés). De manière très illusionniste, la nervure sommitale de la voûte se poursuit dans le vide et est réceptionnée par ce que, mauvaise langue, j'ai appelé, le porte-manteaux. Vladimir aime beaucoup... le goût anglais sans doute. Les voûtes sont recouvertes de liernes mais ne sont pas encore chargés des "bosses" qu'on trouvera dans le choeur.

IMG_9709

IMG_9667 IMG_9837

IMG_9708 IMG_9713

Entrons dans le choeur :

IMG_9889

Ces deux photos laissent bien voir la structure romane (bas côtés et tribunes) à demi masquée par l'écran gothique diaphane. Le clair-étage est lui entièrement gothique, l'église a été surhaussée. Les fenêtres sont bien "à la française", occupant tout l'espace sous la voûte et descendant bien plus bas que la retombée de cette dernière (jusqu'alors l'étage des fenêtres ne descendait pas au delà de la barre transversale qui coupe ici la fenêtre en deux, pour vous donner une idée). Le mur n'est laissé nu nulle part.

IMG_9679

IMG_9681

IMG_9805Le voûtement atteint un degré de complexité (et de charge décorative) inédit. C'est le résultat d'une tendance qui s'amorce très très tôt: dès que le gothique est introduit, les anglais n'ont de cesse de complexifier la voûte. Disons le tout net, ça 'est pas ce que je préfère..

IMG_9705

Il nous faut parler de la fenêtre orientale. Voila encore quelque-chose d'unique : le mur du fond n'est qu'une immense fenêtre, rien d'autre. (la plus grande du monde en son temps). Elle n'est pas plane mais courbée vers l'est, sans doute pour s'appuyer sur les fondations romanes, qui étaient celles d'une abside courbe. Cette forme lui a donné, dit-on, sa résistance aux vents.

IMG_9737

Elle est entièrement vitrée de pièces médiévales (parfois replacées là), assez typiques du XIVème, avec beaucoup de verres blancs dans lesquelles s'enchasse la couleur.

IMG_9689

Avec le "célèbre" golfeur:

IMG_9818

Au pied de la grande fenêtre est percée l'entrée de la Lady Chapel (le déambulatoire est interrompu pour cause de chevet plat).IMG_9736

IMG_9749La Lady Chapel est la seule partie construite ex nihilo en style perpendiculaire.

IMG_9758

IMG_9761 IMG_9748

On accède à tout ça par le déambulatoire - tronqué - qui est resté de style roman!

IMG_9715 IMG_9718

On y voit un étonnant gisant du XIIIème siècle réalisé en morta (du chêne en l'espèce) d'Irlande (j'apprends ce mot en français pour traduire bog oak, que je comprends d'emblée grâce à la tradition irlandaise de faire les caisses des harpes en bois de ce type) [Le morta est un bois trouvé dans les zones de tourbières , en cours de fossilisation.] C'est Robert, fils aîné de Guillaume le Conquérant, prétendant malheureux au trône d'Angleterre, croisé etc.... On dirait qu'il danse. Il semble qu'il ait mené une vie assez dissolue... Y a-t-il un lien?

IMG_9720

Une des chapelles rayonnantes présente trois fenêtres vitrées en 1989 par Thomas Denny qui m'ont fait beaucoup d'impression.

IMG_9723

IMG_9726 IMG_9727

IMG_9728 IMG_9730

L'accès aux tribune est public (c'est rare). Comme les bas-côtés qu'elles surmontent, elles sont romanes et recouvertes d'un parement gothique.

IMG_9815

 

IMG_9787

IMG_9790

IMG_9792

Derrière la grande fenêtre court un minuscule couloir (c'est le petit pont que j'ai montré plus haut) qui rejoint les deux tribunes. Quand on se poste à un bout, on entend une autre personne murmurer à l'autre bout comme si elle était à côté!

Enfin, à Gloucester il y a un cloître. C'est un des plus célèbres cloîtres du monde, avec sa voûte en éventail (la première du genre aussi) qui est un trésor d'ingénierie médiévale (je ne détaille pas les implications techniques et géométriques du fait que chaque pierre de voûte porte une partie du dessin....) mais aussi (et cela me faisait craindre le pire en fréquentation mais c'était finalement raisonnable), un des lieux de tournage des films du magicien Henri Potier.

C'est une grosse déception pour nous (Vladimir est amateur de cloîtres), car ce cloître est fermé (vitraux) et cela nous semble antinomique, en tout cas contraire à tout ce que nous aimons dans ces endroits où s'interpénètrent le dedans et le dehors... La quatrième photo montre le lavabo des moines, en face se trouvait l'endroit des serviettes.

IMG_9881 IMG_9854IMG_9870 IMG_9867

IMG_9855

IMG_9859

C'était une journée pluvieuse et sombre. Heureusement nous pûmes faire le tour de la cathédrale au sec mais il plut tout au long de notre visite intérieure.

Notre visite aux docks fut donc rapide, sous nos K-way.

Gloucester fut un port maritime, bien qu'assez loin de la mer. Elle est en effet tout au fond de l'estuaire de la Severn, qui est très long. Ambiance portuaire inattendue donc :

 

IMG_9894

IMG_9899Visite passionnante donc à bien des égards même si ça n'est pas le style qui m'emporte le plus.

Je suis désolé, demain c'est cathédrale encore, mais je serai plus court.