IMG_1720 Strasbourg fut une escapade lors de notre séjour en Forêt Noire. Mais cette fois nous quittons définitivement le massif pour traverser la plaine d'Alsace et rejoindre, aux confins de celle-ci, les montagnes vosgiennes.

Notre route coupera Freiburg et sillonnera la partie sud du Schwartzwald, qui est aussi la plus élevée.

IMG_1768

IMG_1726

Notre seule vraie halte sera pour la belle cascade de Todtnau.

IMG_1755

IMG_1730 IMG_1789IMG_1757

A Freiburg, ville presque entièrement détruite, le point de mire est, on ne s'en étonnera pas, la cathédrale. On sera plus surpris de savoir que cette grande bête n'est cathédrale que depuis le XIXème siècle et qu'elle n'était auparavant, qu'église paroissiale.

Je m'engage un peu en terre inconnue même si la silhouette m'en est bien connue. J'ai trouvé assez peu de documentation sur la cathédrale et je suis mal préparé à ce que je vais voir.

IMG_1718 Sauf pour la tour. La tour de Freiburg, considérée parfois comme la plus belle de la chrétienté, fait partie de la même famille que celle de Strasbourg et celles de Cologne dont elle est très proche. Sans doute s'inspire-t-elle même de celles Cologne mais sur plan, car elles ne seront montées qu'au XIXème. (C'est la même histoire que les flèches de Quimper et celle de Pont Croix). Elle est même la seule grande tour de style gothique germanique avec Strasbourg achevée au Moyen-Âge. Mais ce type de flèche a inspiré... Burgos !

FWTM_27_Muenster2cliché internet

 

Mais hélas, la belle est gâtée par les échafaudages!

IMG_1665 IMG_1667

 IMG_1556Je retrouve, comme à Strasbourg, le beau soin ornemental apporté à l'extérieur de l'édifice, peuplé de gargouilles, et de grandes statues en pied, agrémenté de beaux fenestrages et balustrades aux dessins festonnés variés et inventifs. Déjà, se profile une chronologie: un transept roman tardif et ses deux tourelles à l'allemande, une nef avec des éléments très français, Saint Denis, encore, mais je vois aussi des détails du transept de Notre Dame de Paris, une tour gothique germanique à maturité, un choeur flamboyant.

IMG_1550*

IMG_1652 IMG_1662IMG_1664 IMG_1685IMG_1666 IMG_1670

IMG_1714

A l'intérieur, l'impression se confirme, les bas-côtés et leur arcature, les piles de la nef, tout cela fleure bon Saint Denis, via Strasbourg sans doute.

IMG_1575

IMG_1622

IMG_1571

Mais dès que le regard s'élève, tout change, le mur est plein, sans à-jours, et les fenêtres, reléguées aux lunettes de la voûte ou presque, sont très modestes. D'ailleurs, la cathédrale, très sombre, pâtit - à mon sens - de ce choix. Ce parti n'est pas unique, je sais qu'on le retrouve dans la cathédrale géante d'Ulm et en d'autres endroits des pays germaniques. Qu'est ce qui a produit ce nouveau choix si divergeant du modèle dionysien? Est-il apparu ici? Voilà les questions sans réponses que me laisse cet édifice.

IMG_1582 IMG_1602

Le choeur est lui en gothique tardif germanique. Le déambulatoire était payant.

 

IMG_1587 IMG_1597

IMG_1588bis IMG_1603

IMG_1616Malgré de beaux éléments, je peine à me laisser emporter, l'obscurité, la foule donne un côté étriqué à ce vaisseau.

Mais deux belles surprises néanmoins m'y attendent.

Une série de vitraux du XIVème archaïsants dans les bas-côtés:

IMG_1606 Verrière des cordonniers 1320

IMG_1607 IMG_1608

IMG_1609 IMG_1614IMG_1612

Et un portail de la fin du XIIIème, dont la polychromie a été maintenue au fil des siècles (dernière intervention en 2004!), aidée sans doute par le fait qu'il est abrité sous un porche, comme en Bretagne. C'est la première fois que je vois un grand portail gothique"à la française" peint, comme ils devaient l'être à l'origine. C'est assez frappant et les scénettes paraissent encore plus nombreuses. Hélas, des fils tendus altéraient la vue, et les photos....

IMG_1626

IMG_1558

IMG_1563 IMG_1564 IMG_1566 IMG_1567IMG_1636 IMG_1630IMG_1630 IMG_1565

 Le tympan associe un Jugement Dernier et des scènes de la Vie de Jésus.

IMG_1637

IMG_1639

IMG_1640

IMG_1642

IMG_1643

IMG_1644

IMG_1645