31 août 2017

JARDIN ET FLEURS

Posté par karagar à 07:50 - Commentaires [13] - Permalien [#]

29 août 2017

PARADIS NORDIQUES

Cet après-midi sont arrivés les nuages et le thermomètre a chuté de 10° en quelques petites heure. Mais jusqu'à hier encore, visites quotidiennes aux criques de la côte Nord, dont celle de Kerisit très difficile d'accès (un lit de cascade presque asséchée par l'été), eaux limpides, nage de plus en plus aventureuse, un ailleurs à portée de main... Penharn Kerisit  
Posté par karagar à 22:54 - Commentaires [7] - Permalien [#]
26 août 2017

Auf der einen oder der anderen Seite des Rhein 3 : SCHWARTZWALD

Nous arrivâmes dans un village de la Forêt Noire en fin de journée après avoir traversé le Rhin à Kehl, sur un pont dont j'avais tant entendu le nom que je l'imaginais joli, au bout d'une longue avenue qui aurait mené majestueusement de la cathédrale strasbourgeoise en Allemagne. Quelle déception !  A la pension des Trois Sapins, l'accueil fut lui aussi pour le moins inattendu. Après que Vladimir avait décliné son identité, notre hôtesse fit mine de ne pas nous connaître et après avoir trouvé trace des échanges internautiques... [Lire la suite]
Posté par karagar à 11:54 - Commentaires [8] - Permalien [#]
20 août 2017

Auf der einen oder der anderen Seite des Rhein 2 : METZ ET SA CATHEDRALE

 Pendant longtemps Metz ne fut, à mes yeux, comme bien des villes de France je dois dire, qu'une cathédrale. Elle en était ce que le visage est à l'ensemble du corps humain. Mais je dois confesser qu'à part cet édifice hors pair, la ville ne me tentait guère et j'imaginais volontiers l'église géante se dresser au dessus d'un ensemble sans charme, à l'instar de Notre Dame d'Amiens, la belle aux yeux gris, dont Saint Etienne est l'outsider insoupçonné. Ce fut jusqu'à ce que j'entende la douce voix du regretté Jean-Marie Pelt... [Lire la suite]
Posté par karagar à 11:30 - Commentaires [10] - Permalien [#]
12 août 2017

Auf der einen oder der anderen Seite des Rhein 1 : LA VIEILLE VALISE

  L'itinéraire est en zig-zag - tro-didro pourrait-on dire - et aucun tour opérateur n'aurait sans doute conçu pareil circuit qui va, puis se dédit comme sous l'effet d'un repentir soudain, et qui au final trace sa route et trouve sa cohérence. C'est qu'il est le résultat d'un rapiéçage, avec ses étapes décidées à la dernière minute, celles qui se réduisent comme une peau de chagrin où d'autres encore qui à force d'être repoussées en viennent à disparaître, comme cette escale parisienne qui d'incipit fut reléguée au rôle de post... [Lire la suite]
Posté par karagar à 10:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]