La matinée d'Alfred et de Daphné...

Ce matin, passablement en retard, Karagar se rue hors du bâtiment administratif vers sa salle de classe, et ce faisant, traverse un espace à découvert.

Soudain, il entend sans comprendre un puissant déplacement d'air au dessus de sa tête, tout près. Levant la tête, il voit alors les ailes déployées d'un grand goéland qui s'éloigne.  "Il sera tout bonnement passé dans la trajectoire de ce jet emplumé", pensa Karagar sans y prêter plus d'attention.

Mais, une heure et demie plus tard, traversant ce même espace en quête d'un café, voila que le terrible volatile lui fonce de nouveau dessus, avec une telle détermination que l'hypothése du mauvais aiguillage aérien ne tient plus.

Un peu effrayé, il court se mettre à l'abri et pousse les hauts cris au bureau. Mais la secrétaire-comptable n'est guère impressionnée par son récit. On ne parle que de ça, et Karagar était bien le dernier au courant.

Un bébé est tombé du toit du collège et les parents et cousins sont en formation aérienne pour le défendre. 

Il hésite à traverser pour une troisième fois, mais il faut bien qu'il retrouve ses étudiants de Master. Cette fois, il y a attroupement. Une échelle est posée le long du mur et des hommes encasqués tentent l'ascention. On a remis bébé en place. Marina, la prof de français lui raconte qu'elle a été blessée au sang à la tête et à la jambe (ou le bras?) et est toute fière de l'arrivée des pompiers rien que pour elle.

A quatre heures de l'après-midi, le calme est presque revenu, mais les goélands sont toujours en faction en haut des réverbères et hurlent au moindre passage... On imagine comment Daphné eut l'idée de sa nouvelle...


 

Réchauffement climatique...

J'ai souvent radoté sur le fait que mon jardin est un lieu étonnant de semis divers.  Je ne vais pas ici faire la liste des naturalisations mais les myrtes pullulent, les agapanthes sont des adventices, les watsonias des pestes végétales, on voit même des lis là où j'en n'en mis jamais, des pittosporums... Bref, j'ai dit pas de liste!

Mais hier, bien que ma capacité à être surpris s'érode, je sursautai en voyant au milieu du chemin... une lavande !

 

DSC00851