... le solstice.

Nous avons eu un 22 décembre sublime de lumière et de douceur.  Cap sur l'autre cap, en quête d'exotisme à peu de frais (je rigole à peine, l'ambiance est tellement différente qu'on se sent dépaysé). Il y a, au sud de la presqu'île de Crozon, une zone de hautes falaises qui n'a rien à envier à ses extrémités occidentales. Je n'avais jamais été y voir de plus près. C'est chose faite et nous n'avons pas été déçus. Il faut dire que la lumière une fois encore était des plus belles, rehaussée par un très très léger voile de brume, qui, quelques kilomètres plus loin était bien plus qu'un tulle translucide mais une ouate qui ne laissait voir que le sommet du Cap de La Chèvre, sorte d'île longue plus chanceuse que la vraie du nom. J'ai osé le torse nu un moment tant il faisait chaud !

DSC09833

DSC09836 DSC09837

DSC09842 DSC09848

Donc pas de flocons de neige sur les roches, rien que du quartz étincelant.

DSC09857

DSC09858

DSC09862

DSC09867

DSC09876

DSC09893 Cap à l'ouest pour voir le petit phare du Toulinguet. On ne  peut hélas l'approcher, il est dans un fort militaire.  Mais le site est superbe et une grosse houle de sud-ouest donnait au paysage la bande-son qui lui convenait.

DSC09881

DSC09891

 

DSC09897

DSC09904

DSC09905

Mon appareil photo prend deux phares dans ses filets. Le second, celui de Saint Mathieu accosté d'une église abbatiale gothique ruinée, parait, par la magie du zoom, tout proche, alors qu'entre les deux phare, il y a l'ouverture de la rade de Brest en son plus large.

DSC09931

Vladimir voulait revoir les alignements de Lagad Yar (65 menhirs sur les 600 à l'origine). C'est un peu un pélerinage pour nous car nous y sommes venus lors de notre premier été, il y a 11 ans ! Je m'interrogeais sur le nom et voici ce que je trouve sur wiki : L'ensemble dessine une ligne orientée N 35°E et S 35°O, d'où partent, à angle droit, deux lignes parallèles. Cette orientation laisserait présumer un caractère astronomique (comme beaucoup d'anciens alignements) selon Georges-Gustave Toudouze qui l'associe à la constellation des Pléiades. Celle-ci s'appelle en breton ar yar (la poule), d'où peut-être la toponymie du lieu-dit de Lagad-yar (l'œil de poule).

DSC09922

Une photo quasi solsticienne entre deux menhir, pas mal quand même !

DSC09912

Non loi se trouvent les ruines du manoir du Boultouz, du poète Saint Pol Roux où se déroula un drame affreux pendant la guerre. 

DSC099268243395369_4b777fc13egetatt

Un coup d'oeil à l'horizon pour comprendre que le couchant n'est pas loin, comme n'est pas loin la célèbre pointe de Penhir ou nous allons assister au spectacle.

DSC09949

DSC09956

DSC09962

DSC09964

DSC09966

DSC09969

DSC09971