EN ALAN AR MEURVOR

KASTELL KOZH

Il m'arrive bien souvent de tomber sur un endroit de la côte nord qui me plaît et quand je veux y retourner, parfois plusieurs années plus tard, je n'ai plus aucune idée de sa situation. Il me faut y retourner deux ou trois fois pour me souvenir définitivement de sa localisation, alors que je n'oublie rien de ses détails topographiques...

Je me souvenais d'être tombé sur une petite maison isolée, assez banale en elle même, mais nichée dans un vallon au bout d'une route en lacet sans issue, près de la falaise. J'ai enfin retrouvé cette maison. Ça s'appelle Porzh Dour, la route qui y mène, étroite, part entre deux maisons du village le plus proche. Pas de photo de la maison, fermée, mais son emplacement m'a fait rêver, luxuriance végétale, jardin, prairie et grands arbres, ruisseau qui dévale très vite vers la mer (un petit pont a été aménagé pour le GR) dans une toison d'osmondes royales...

DSC00377

DSC00379 DSC00380

De là, nous partîmes en direction de la pointe du Kastell kozh (éperon barré gaulois), qui a une avancée assez exceptionnelle. Le champs de marguerites au premier plan faisait une scène peu commune (Cette fleur est très très présente dans le Cap, mais plus habituée aux paysages champêtres. En même temps,  plus rien ne m'étonne car je suis tombé une semaine plus tôt sur un dense tapis de sceaux de Salomon nains dans un escarpement rocheux au dessus de l'océan!). La mer était turquoise.

DSC00366

DSC00372

DSC00390

DSC00397

DSC00402

DSC00403

DSC00408 DSC00416 DSC00421

D'autres plantes étaient au rendez-vous, jasiones, roses de mer, bruyères (déjà !), les incontournables arméries, et même des orchidées.

DSC00374 

DSC00392

DSC00385

DSC00394

DSC00412

DSC00413

DSC00423 DSC00424

Posté par karagar à 23:35 - Commentaires [14] - Permalien [#]


BREF PASSAGE A L'HOPITAL

C'était le 1er mai, au retour de la traditionnelle journée des plantes brestoise, nous prenons le chemin des écoliers, pour faire du repérage dans les communes étonnamment verdoyantes du fond de la rade de Brest qui m'intriguent tant. J'envisage un jour quand même d'explorer les célèbres carrières de Kersanton...

C'est ainsi que nous faisons une courte halte à l'Hopital Camfrout (du torrent sinueux). Beaucoup de charme pour ce village hors des routes touristiques, en fond d'estuaire, avec son église qui présente - par quel miracle a-t-elle échappé aux révolutionnaires? - une page d'héraldique comme j'en ai peu vues.

DSC09993

DSC00007

DSC09994

DSC09997 DSC00005DSC00003

DSC00002

DSC09999  DSC00001

Posté par karagar à 02:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]

ETONNANT, NON?

DSC00444

Posté par karagar à 23:35 - Commentaires [7] - Permalien [#]

LA GUERRE DES PIVOINES

Puisqu'il semble qu'une guerre des pivoines fait rage, voici ma contribution aux hostilités, une autre arbustive (sur les cinq que nous avons) qui a fleuri pour la première fois aussi. (fanée depuis).

DSC09936

Les herbacées commence seulement. Je commence à trouver ça amusant, les pivoines. C'est long à prendre son essor, mais au bout de quelques années, ça devient imposant et on en a pour son argent.

Je répare un oubli. La tradition du  1er mai ! Sa majesté King Georges au jardin botanique de Brest.

DSC09972

DSC09973

DSC09974

De nouveaux rhodos continuent à s'ouvrir ici...

DSC00233

Et cette année, je me suis essayé au digitales horticoles (paquet de graines). Je ne regrette pas, elles sont énormes avec de belles taches de panthère.

DSC00237

DSC00239

Posté par karagar à 23:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

ENTRE GORGES ET CANAL

La traditionnelle virée anniversaire, pourtant programmée depuis un moment, avait dû être reportée pour cause de maladie récalcitrante. Voici la chose réparée et le lendemain de l'élection, journée ensoleillée - chaude ou un peu fraîche selon le moment et l'orientation - nous vit rejoindre le centre de la presqu'île armoricaine.

Le but était une randonnée de 15 km - pas trop dure malgré la reprise sans entraînement - par mont et par vaux, au sens strict. 

 DSC00009 Parti de l'abbaye de Bon Repos sur les bord du Blavet canalisé,

DSC00010

DSC00012 DSC00011

DSC00169

nous devions rejoindre les gorges du Daoulas. Je désirais les voir depuis longtemps. C'est une portion de vallée avec des escarpements rocheux que nous parcourrons par le bas

DSC00018

DSC00020

DSC00022

DSC00025

puis par le haut.

DSC00017

DSC00028

DSC00031

DSC00038

Les photos anciennes frappent, car le site apparaît dénudé, presqu'aride. J'ai souvent constaté l'absence d'arbres sur les photos anciennes. Pâturages? Exploitation intensive du bois de chauffage?

888_001

7485dc809fe770caa0ac9564b56c302c

Nous continuons plusieurs kilomètres sur les hauteurs, dans la lande, riche en tombes préhistoriques

DSC00048

DSC00049

DSC00051

et en anciennes carrières d'ardoise (j'enrage de ne pas pouvoir ramener toutes ces belles dalles abandonnées, loin de toute route et qui coûteraitent une fortune à acheter).

DSC00070

DSC00069 - Copie

Nous descendons enfin et trouvons les arbres, les chemins creux, les jacinthes des bois, les fougères...

DSC00063

DSC00071 DSC00077

DSC00072

DSC00074

DSC00078

DSC00079

Arrive le bourg de Gouarec que nous abordons par ses jardins, son ancienne gare avant d'atteindre le bourg complètement mort en ce jour férié mais doté de belles demeures, sublimées par la pierre sombre dont elles sont bâties.

DSC00086

DSC00088

DSC00095

DSC00098

DSC00101

DSC00102

DSC00104 DSC00107

DSC00105

DSC00106

DSC00108

DSC00109

C'est alors que nous retrouvons le bord du Blavet, qui est ici une portion du célèbre canal de Nantes à Brest, au long duquel nous ferons le chemin du retour. Les floraisons étaient assez exceptionnelles. Les buglosses au delà de toute ce que j'avais pu voir jusque là.

DSC00116

DSC00119 DSC00120 DSC00121 DSC00128DSC00130 DSC00132DSC00137 DSC00161DSC00147 DSC00150 DSC00151 DSC00158DSC00141 DSC00149

Et voici que se profile le vieux pont de l'abbaye.

DSC00163

DSC00166

Nos jambes sont alors bien paresseuses mais nous faisons encore un petit tour automobile pour jeter un oeil aux Forges des Salles, ancien lieu de sidérurgie pré industrielle dans un beau vallon que j'aimerais bien retourner visiter.

 

 

DSC00173

DSC00177

DSC00181

Et au barrage du lac de Guerlédan que je n'avais jamais vu, le premier site hydroélectrique de France dit-on (??).

DSC00183

DSC00184

DSC00185

DSC00186

Au passage, je m'arrête stupéfait auprès de vieux troncs. Le bonhomme dedans et la voiture à côté donne l'échelle : des géants !

DSC00190

DSC00188

DSC00191

Posté par karagar à 00:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]


PORTRAITS D'IRIS

Incroyable jardin où rhododendrons et iris germanica - assez antinomiques -  se plaisent tout autant. Quel luxe !

Portraits d'iris, donc.

DSC00192 IMG_0010 IMG_9968 IMG_9971IMG_9975 IMG_9977

DSC00197

DSC00198

DSC00222

DSC00225

DSC00226

DSC00228

IMG_0037

IMG_9973

IMG_9978

Posté par karagar à 23:31 - Commentaires [6] - Permalien [#]

SPECIAL CORNUSOMOBILE

IMG_9967  Comme Cornus est un peu caroniste en plus de peskoniste et botaniste, voici pour lui une vue rare d'une symphonie automobile en bleu et qui ne durera pas (le temps d'user l'essence de la Dalmatia). Qu'on ne s'y trompe pas, Karagar n'est pas devenu concessionnaire...

Deux remarques s'imposent : 1/. Plus de Lion, c'est terrible mais les hasards de l'occasion sont ainsi faits... 2/. Nous avons suivi les conseils de Plume (contre notre gré :) ) sur le choix du modèle.

Blague à part, notre choix s'est fait sur une voiture de mémé de fin 2010, qui n'a que 5500 km !! Aspect de voiture neuve, pas le prix d'une voiture neuve.

IMG_9963

IMG_9964

IMG_9965

 

 

 

Posté par karagar à 15:10 - Commentaires [5] - Permalien [#]

NETRAOUIGOU

Régulièrement, à la radio, passe une promotion pour une pièce de théâtre autour de la cruxifiction. J'écoute sans écouter, et seules des bribes de phrase parviennent à ma conscience. L'une d'elle dit, peu ou prou: "Marie assiste à la cruxificiton de son fils". Et pour une raison inconnue,  - mon esprit vagabondait - j'ai cru qu'il s'agissait d'une information. Il m'a fallu un temps qui m'a paru très long pour me souvenir que la mère de Jésus s'appelait Marie. Mes tripes se sont nouées, je me suis dit "quelle horreur". C'était comme si- grâce à la magie d'une moment d'absence -  j'entendais cette histoire pour la première fois et que j'en ressentais l'atrocité pour la première fois. J'ai alors réalisé que la surenchère de l'iconographie chrétienne avait banalisé la chose à un point que je n'avais pas mesuré. Et aussi qu'au catéchisme, je n'avais jamais ressenti d'empathie envers le Christ, il était le fils de Dieu - ce que j'acceptais comme vrai sans doute à l'époque - , il savait qu'il ressusciterait, que ça n'était qu'un mauvais moment à passer pour la bonne cause, alors quoi? Bref, ça n'avait pas pris.


La structure socio-culturelle/salle de spectacle au sein de laquelle nous avions une résidence pour monter notre pièce de théâtre chorale fait faillite, sabordée par les politiques. 20 salariés au chômage et nous un peu à la rue. Notre aventure devra trouver de nouvelles pistes.


 La vieille Dalmatia, qui eut ses heures de gloire dans ce blog, va bientôt finir sa vie dans des mâchoires d'acier. Elle est devenue vraiment trop peu fiable. Remplacée par une toute petite bleue qui arrive demain.


IMG_9937

IMG_9931

Ça ne vous a pas échappé - sans doute que si, si vous habitez loin des contrées aux terres acides - c'est la saison des rhodos. Bref, un grand moment de l'année pour moi. Cette année, c'est un tournant. Ils commencent vraiment à prospérer. Et on commence vraiment à les remarquer dans ce jardin qui, à l'inverse du précédent, offre tant d'autres attraits que le spectacle des rhodos passait au second plan. Mais quand un rhodo s'affirme, difficile de passer inaperçu! Tous les soirs, nous descendons à Park Pontig. Jusqu'à cette année, l'effet recherché n'était pas assez perceptible, mais cette fois-ci - et ça va aller crescendo, dans deux trois ans on y sera pour de bon - la féerie commence à opérer, on commence doucement à se croire en Angleterre, ce qui, horticulturellement parlant, est un must ! Portraits:

DSC09966 Blue Peter

IMG_9892 Tamarindo

IMG_9896 Jung Frau

IMG_9897 Marsel Menard

IMG_9899 Caroline Allbrook

IMG_9907 Black Magic

IMG_9916 Midnight Mystique

IMG_9922 Faux Blue Peter (inconnu)

IMG_9928 rh. annae (botanique)

IMG_9934 Anah Kruschke

IMG_9935Mrs Tom Lowinsky

IMG_9938Diadème

IMG_9940Pink Jeans

IMG_9941Fastuosum Flore Pleno

Posté par karagar à 23:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]

NE PAS CONFONDRE 4

On se souvient de ceci ?

Qui finira la phrase cette fois?

DSC09957  eog

Posté par karagar à 14:52 - Commentaires [10] - Permalien [#]

QUI CULTIVE SON JARDIN NE S'ABSTIENT PAS POUR AUTANT...

DSC09927La pluie est enfin arrivée, la vraie, celle qui mouille, le ciel assombri fait soudain ressortir la verdeur arrogante des feuillages juvéniles. J'adore cette sensation.

Le jardin plus que jamais en ces moments d'incertitude, d'incompréhension de ma part face à bien des réactions dénuées de toute logique et de mesure, apparaît essentiel et/ou dérisoire.

Je retiens "essentiel" pour ce soir et vous laisse vous y perdre.

On commence - on en a tant parlé ! -  avec un vraie asphodèle, jaune néanmoins. DSC09894

Puisque nous en sommes au jaune, sa majesté Horizon Monarch, qui commence à se plaire ici après des années d'installation.

DSC09895

DSC09896

DSC09941

La fameuse scille du Pérou qui ne doit son nom qu'au bateau à bord duquel elle est arrivée dans nos contrées. Elle est en réalité méditerranéenne.

DSC09897

Les iris de la grand mère de mon ex femme ! Pour dire qu'ils ne sont pas jeunes...

DSC09943

DSC09944

Tiens la maman d'Horizon est rose, qui l'eut cru ! (Rh. Point Défiance)

DSC09913

Le grand cherbourgeois Halopeanum, volé et rebaptisé White Pearl par les anglais, comme s'ils n'avaient pas assez de rhodos !

DSC09899

Tiens un autre camassia bleu clair. DSC09953

 DSC09965 Il est sans conteste le roi de jardin ces jours-ci. Le plus oppulent de nos rhodos, dont la floribondité ne se dément jamais et dans une teinte que j'aime particulièrement. Rh. Blue Peter.

DSC09966

DSC09967

Plante assez frileuse et mythique elegia capensis (il s'agit bien sûr d'un autre cap !) DSC09946

Ancolies et arbre à Mich.

DSC09951

Feuillages fascinants : érables japonais et fougère arborescente néo-zélandaise.

DSC09914

DSC09915

DSC09916

 

DSC09921

DSC09922

Ibéris pas toujours blanche...

DSC09923

Rhodo parfois rouge...

DSC09920

Quant aux arbres bleus, je n'en connais pas beaucoup, surtout, comme le paulonia, rustiques sous nos latitudes...

DSC09956

DSC09954

Composition essentiellement feuillagère à la Volkonsky

DSC09932

DSC09933

Ou à la façon médiévale

DSC09938

Ah, ce sot de Salomon !

DSC09957

Posté par karagar à 22:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]

VACANCES CASANIERES (Horticoles?)

Pas d'escapade anniversaire donc pour raisons de santé. (je ne peux me permettre d'être patraque le week-end prochain).

Condamné au jardin de nouveau.

Du bleu, du bleu, du bleu

Scilles (X jacinthe ?), iris de Hollande, rh. augistini X. et Camassia (pas si fréquentes et qui semble prospèrer dans cette terre lourde)

DSC00237 DSC00266 DSC00270

DSC00236

Teucrium fruticans "azureum" (germandrée en arbre) 

DSC00240

Ceanothe arboreus et rhododendron augustini (avec malus, boule de neige et oranger du mexique)

DSC00253

Une plante plumesque heureuse à un coin du jardin médiéval

DSC00254

Matin

DSC00271

DSC00276

Prunusus serrulata 'Kanzan' DSC00298
 

Park Pontig

DSC00245

Rh yunnanense

DSC00306

rh Lord Broughton DSC00308

rh Point Defiance DSC00310

Au gré des chemins 

DSC00279

DSC00280

DSC00282

DSC00284

DSC00287

DSC00288

Posté par karagar à 10:03 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Azalée S. Peden

DSC00249

Posté par karagar à 15:05 - Commentaires [8] - Permalien [#]

RETOUR A LA NORMALE

Retour à la normale après avoir vécu une dizaine de jours entouré du jardin en pleine explosion. Il prend une telle ampleur que je m'endors en en sentant la présence à l'entour, protecteur et obsédant à la fois.

Je ne résiste pas à quelques images du jour pour clore cette "session" extraordinaire. Il faut y adjoindre, en pensée, les parfums, d'autant plus merveilleux qu'ayant été privé d'odorat plusieurs jours, leur retour m'a fait l'impression de l'irruption d'une quatrième dimension oubliée.

J'ai fini Babylone ce matin (pas tout à fait les plantations de vivace de l'ensemble) par l'aménagement de la tranche 4 qui était resté longtemps en plan.

Babylone tranche 4

DSC00136

DSC00139

Babylone tranches 1, 2 et 3

DSC00132

DSC00133

La grande haie printanière a mis beaucoup de temps à s'étoffer et est resté des années un lieu un peu ingrat. Elle prend sa revanche cette année en étant un des endroits les plus attractifs:

DSC00130

 

DSC00167 DSC00172

Couleurs du massif rouge:

DSC00140

DSC00141

Les scilles commencent  à peine la grande parade, s'étant ressemée spontanément, elles sont désormais des milliers, ce tapis bleu rivalisera un jour avec l'Angleterre.

DSC00144

DSC00147

DSC00149

DSC00151

Petit hommage au prince Volkonski.

DSC00157

DSC00158

La pivoine en arbre, achetée avant même que la maison soit terminée, ne cessait de dépérir jusqu'à que je lise un conseil avisé : la buter comme une patate. Résultat : elle a fait une belle pousse et s'apprête à fleurir (ce qu'elle n'a fait depuis 8 ans !)

DSC00160

Derniers moment du mariage étonnant rhodo/giroflées...

DSC00163

Le thé du Labrador, la plus petite des fleurs de rhodo.

DSC00168

Les fruitiers sont cette année aussi beaux que prometteurs...

DSC00159 DSC00162

Enfin, objet d'une grande fierté, je constate que mon arbre bleu ouvre la première fleur de sa (courte) vie !

DSC00169

DSC00170

Il est temps d'aller donner un coup de main au nord, où je surprends une église en grande conversation avec un merisier.

DSC00175

DSC00178

Posté par karagar à 00:09 - Commentaires [5] - Permalien [#]

DIAPOFILM

On ne sait plus où donner des yeux avec cette nature et ces fleurs qui galopent... surtout quand on est condamné au jardin par le docteur....

Un petit essai de mix diapo/film....

 

 

Posté par karagar à 10:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]

UN PETIT PAS POUR L'INSECTE, UN GRAND PAS POUR L'ENTOMOLOGIE

Malgré mon grand âge et mes difficultés à me mouvoir sans réveiller, tantôt à gauche, tantôt à droite, une douleur lancinante, je me suis rendu dans les terres extrêmes occidentales sous les supplications du sieur Karagar.

Je retrouvai un peu de vigueur lorsque ce dernier me fit traverser son jardin, sous l'effet de ce vent qui, malgré un soleil radieux apte à rehausser toutes les couleurs printanières, maintenait une fraîcheur acidulée et amenait jusqu'à mes oreilles le grondement de vagues invisibles.

En quelques pas - laborieux me concernant - nous fûmes devant la chose.

Karagar m'avait exposé le problème depuis déjà un moment.  Il y a quelques années de cela, un malotru, jaloux de la parfaite harmonie qui se faisait jour dans ce jardin, réussit, par un artifice mystérieux - mais je pense pour ma part à un missile intercontinental - à semer en douce une tulipe hollandaise jaune, plante honnie s'il en est du maître des lieux.

"On m'a fait une tulipe dans le dos", a coutume de dire le jardinier mécontent.

Or, on sait que la tulipe hollandaise - comme beaucoup de choses portant ce nom en ce moment du reste - a tendance à s'étioler avec le temps, contrairement aux espèces dites botaniques qui se multiplient allègrement, et qu'elle ne tarde pas à s'effacer. Cependant, alors que la première année la tulipe scélérate ne pointait qu'une seule tête jaune plastifiée parmi les myosotis, il y en avait désormais cinq! Karagar craignait le pire. Il voyait déjà son jardin transformé en un champ uniforme et jaune.

C'est ainsi qu'il demanda conseil à la sommité botanique que je suis.

Karagar m'avait exposé ses soupçons. Connaissant l'auteur du mauvais coup, un habitué des laboratoires les plus modernes, il estimait qu'il l'avait bombardé d'une tulipe OGM ! Il y avait de quoi être inquiet, pour ne pas dire angoissé.

J'avais, pour ma part,  une autre idée en tête, mais je devais y regarder de plus près.

Au pied des pittosporums néo-zélandais, le vent avait forci et mes pieds étaient trempés de rosée, si bien que je tremblotais.  Mais l'amour de la science me donnait la force de poursuivre mon investigation et je sortis mon auxiliaire favori, j'ai nommé ma loupe sherlockholmesienne.

Je suis le seul au monde capable de repérer le gène modifié du premier coup d'oeil, à l'instinct. Et comme je m'y attendais, la tulipe paraissait des plus normales de ce point de vue.

Je pense, dis-je en relevant ma tête vers Karagar qui se tordait les mains en attendant mon verdict, qu'il y avait autre chose qu'un oignon dans le missile funeste.

A quoi pensez-vous?

A un auxiliaire. Un être vivant en symbiose avec la tulipe qui faciliterait la propagation d'une plante mal armée pour le faire, grâce à des processus complexes.

J'avais à peine prononcé cette phrase, que je poussai un hurlement :

J'avais raison.

La bête était là, dans le calice de la tulipe.

DSC00050

Je réussis à la prélever pour l'étudier.

C'est ainsi qu'au soir de ma vie, alors que je n'attends plus rien du monde scientifique comme reconnaissance supplémentaire de mon oeuvre immense,  je risque bien le nobel, pour avoir découvert le

Coleocornus tulipus ssp. horribilis.

coleocornus

 

Posté par karagar à 10:29 - Commentaires [27] - Permalien [#]

NETRAOUIGOU

Big brother...

L'autre jour, par un pur hasard, je tombe sur une carte de France en ligne qui me semble assez précise en comparaison de ce qu'on trouve habituellement et donc digne d'intérêt. Pour l'éprouver, je glisse sur l'écran pour me positionner dans mes terres.

Première surprise, un petit dolmen devant lequel je passe tous les jours et donc j'ignorais s'il était une reconstitution moderne ou un monument mégalithique, est nommé sur la carte, en breton : dolmen an arc'hig. Ce nom breton - qui décrit très bien la tombe - me fait pencher immédiatement pour l'antiquité du monument.

Vérifications faites - maintenant que j'ai le nom - il est en effet authentique.

Ensuite, première fois que je vois le nom de mon village orthographié fidèlement à son sens. (ar biz au lieu de bis)

Je glisse plus bas et quelle n'est pas ma surprise : ma maison est si précisément représentée qu'un pointillé indique la présence du balcon ! Mieux encore,  les voies d'accès pour voitures (de la rue au portail et du portail à la maison) sont notés comme routes et notre sentier reliant la maison à la porte bleue par les rocailles est également représenté comme "chemin" au même titre que des chemins publics !

Capture


 

Cascades...

Enfin été voir le torrent qui coule près de mon lieu de travail. Rien d'exeptionnel, mais en ville c'est étonnant.

Plus important, je viens de tomber sur des films de la cascade de Saint Herbot. Et je suis tout excité car elle a de plus beaux restes que je ne croyais. Cette cascade, sur un dénivelé total (par paliers) de 110 m était de loin la plus grande de Bretagne (qui en compte très peu) et s'entendait à plusieurs lieues à la ronde, du temps de sa splendeur et en période arrosée. Une usine électrique l'a privée de l'essentiel de son débit. Or, les films que j'ai vus la montre plus gaillarde que je ne l'imaginais. Il me tarde d'explorer. (pas facile d'accès)


 

Bizarre, bizarre

L'étrange évèment auquel a donné lieu la finalisation du portail, continue de me mettre mal à l'aise.

 


Les fougères arborescentes irlandaises toutes en vies (5) !! DSC09927

DSC09925

rhodos nains

DSC09928

DSC09932

DSC09933

DSC09935

DSC09938

DSC09940

DSC09941

DSC09943

Posté par karagar à 22:48 - Commentaires [5] - Permalien [#]

MEME :LA FINALE

Pour fêter le printemps, voici que Mémé, après moultes péripéties, des plus contrariantes aux plus inattendues - je mesure ce dernier mot -, est enfin prête, et fonctionnelle.

Positionnement

DSC09866

DSC09867

Motorisation

DSC09869

Finie côté cour :

DSC09875

DSC09876

DSC09881

Côté rue:

DSC09877

DSC09878

DSC09879

Vue du jardin :

DSC09882

DSC09884

By night....

DSC09871 

Entrez donc...

 

Posté par karagar à 23:51 - Commentaires [6] - Permalien [#]

ON PARLE DU PRINTEMPS DE CI DE LA...

DSC09850 Le printemps commence ici aussi à se faire remarquer...

Primevères et narcisses...

DSC09826

DSC09854 

DSC09842 DSC09855

Étrangement, je commence à avoir une certaine quantité de camélias...

DSC09828 DSC09829 DSC09830 DSC09833 DSC09863

Les magnolias ont toujours été à l'aise dans le jardin (les plus faciles de la sainte trinité des printemps bretons, rhodo, camélias, magnolias)...

DSC09852

L'étrange black Tulip DSC09843

Les premiers rhodos fleurissent pour la première fois au bon moment !

DSC09831 

DSC09839 DSC09836 DSC09838 DSC09840 DSC09835 DSC09858

DSC09862

Premier cerisier japonais, prunus incisa

DSC09844

Autres petites choses (attention, les apparences sont trompeuses)

DSC09856 DSC09841

Et voici pour l'hiver 2018-2019

DSC09859

Posté par karagar à 22:31 - Commentaires [9] - Permalien [#]

NETRAOUIGOU

Ces jolis narcisses (photo d'hier) sont aujourd'hui fanés, desséchés sous l'effet d'un vent d'une violence inouïe.

DSC09809

 DSC09812 Cette échelle témoigne d'élagages très périlleux (un demi frêne à débiter) qui devait clore les grand travaux de la prairie de Park Pontig. Mais voila, depuis ce matin d'autres travaux de tronçonnage. Et je n'ai vraiment pas que ça à faire. Entre le jardin, et autre menus travaux domestiques, je suis à la bourre. Hors la nature n'attend pas.

Camélia "Waterhouse" à Park Pontig etnon loin première floraison de marcottes de rh. arboreum X d'origine landernéenne. Comme dit Vladimir, ceux là n'ont rien coûté. L'influence bigoudène?

 

DSC09813

DSC09814

Enfin rétabli les éclairages nocturnes des faces sud et ouest presque tous en panne. Pourquoi me direz-vous? pour être à l'unisson des grandes réformes d'éclairage au nord et est lors de la "finalisation" de la place.

IMG_9817

IMG_9822

IMG_9823

Posté par karagar à 23:02 - Commentaires [5] - Permalien [#]

VALLÉE SUSPENDUE

Le ruisseau, après avoir traversé des jardins en terrasses, arrose les iris en plein réveil, 

DSC09774

DSC09773

s'alanguit dans une roselière maintenue par un ancien barrage dont le temps défait les belles pierres,

DSC09799

DSC09800

passe sous un pont pour se jeter dans l'océan,

DSC09780

DSC09802

DSC09786

DSC09781 tout près du gouffre,

DSC09783

parmi les oiseaux marins.

DSC09795

DSC09791

DSC09793

DSC09794

Posté par karagar à 12:53 - Commentaires [10] - Permalien [#]